A l'issue de l'Assemblée Générale Elective du 8 mars 2017,

le nouveau comité directeur du club est composé des personnes suivantes:

président                   Freddy Rosenzweig

vice-président             Gian-Luca Gareri

directeur technique     Pascal Fleith

trésorier                    Philippe Halicki

secrétaire                  Nadia Labreche Kudzia

assesseurs                 Sébastien Burg

                               Damien Gorsy

                               Marie Hoeltzli-Wary

                               Marjorie Palangié

                               Xavier Parent

                               Pierre Ringler

Les destinées du club seront entre les mains de 3 groupes de personnes

(car la prospérité jaillit de l'entraide )

le groupe du directeur technique, le groupe du trésorier et le groupe de la secrétaire.

Toutes ces personnes sont interdépendantes, donc communicantes,

chacun participant selon sa compétence, sa disponibilité et son bon plaisir.

Il y aura néanmoins des "règles du jeu" à respecter, définies par les groupes.

Quand "Homo", notre ancêtre , s'est redressé pour se déplacer, son anatomie entière et sa physiologie se sont adaptées pour regarder devant lui

et pas pour regarder ce qui se passe à ses pieds !

C'est dans cette attitude qu'il est le plus efficace, naturellement !

En randori de même et à plus forte raison en shiaï ou en kata...

La POSTURE ...!

Et dans la vie courante de même, la DROITURE, la RECTITUDE ...!

Shin-gi-taï

Avec le début de cette nouvelle olympiade prend fin la mission du comité directeur qui avait pris en charge le développement de notre club.

Nous avons accompli notre mission avec succès et je remercie chaleureusement tous ceux qui ont aidé Colmar-Judo a rentrer dans "la cour des grands" de + de 100 licenciés.

De plus, certains de nos membres ont glané des titres et se sont distingués a différents niveaux.

 

Une nouvelle période nous attend, aussi enthousiasmante !

Nous sommes bridés dans le développement en effectifs, mais nous avons d'autres défis :

devenir exemplaires en

gestion,

administration,

participations diverses

Nous ne pouvons pas rivaliser avec les "judokas professionnels" qui s'entrainent tous les jours à la compétition,

alors, progressons ensemble dans nos domaines de compétences, les grades. Vivons un judo plaisir!

Si l'un de nous se découvrait une possibilité d'évoluer au niveau national, voire international, nous serons derrière lui pour le soutenir

CONFIANCE et OPTIMISME seront les clés qui vous ouvriront la porte de cette nouvelle année.

Le grade en Judo

En judo, si vous êtes d'un grade supérieur à celui de votre interlocuteur, ceci ne vous donne aucune autorité sur lui.

C'est une différence importante avec un grade militaire ou de fonctionnaire.

Le grade, en judo, exprime l'expérience et la compétence qu'on est en droit d'attendre de vous. Il ne s'agit donc pas d'autorité, mais de notoriété.

Ce grade étant "affiché" par la ceinture, il régule à certains moments le comportement des pratiquants entre eux.

La progression dans le grade provient d'une motivation personnelle, car elle demande une préparation.

Cette motivation peut avoir divers aspects : l'exemplarité, le respect de la tradition, la curiosité, la fierté, l'entraide, voire l'ambition.

Pour un débutant,la progression dans le grade kyu (ceinture de couleur) est décidée par l'enseignant, qui tient compte surtout de l'assiduité dans la pratique et du comportement.

Puis, pour la progression dans la ceinture noire, c'est le pratiquant qui décide si les critères exigés à chaque degré (dan) l'intéressent, le motivent et sont à sa portée.

La progression dans le grade est possible durant toute une vie de pratiquant et peut faire partie de la motivation à continuer le judo, quel que soit l'âge.

Bien entendu, ce n'est pas la seule motivation, ni peut être la plus importante...

 

Etre attentif et respectueux du rythme de ce qui vous entoure ...

A l'hiver succède le printemps et les violettes refleurissent début mars.

Quand vous allez en Angleterre ou en Allemagne et que vous parlez leur langue, abandonnez le rythme de la langue française pour être mieux compris.

Si par bonheur pour vous on joue la "Marseillaise", chantez au rythme de la musique à l'unisson.

En judo, mettez vous d'abord en accord avec le rythme de votre partenaire (entrainement ou kata) ou de votre adversaire (shiaï).

Etre attentif et respectueux du rythme de l'autre ne signifie pas s'y soumettre, mais permet ensuite d'utiliser votre énergie de manière judicieuse pour devenir efficace et efficient.

Ce n'est pas facile, je le sais bien, mais cela s'acquiert petit à petit... et pour certains, rapidement et spontanément !

Chacun à son rythme !