Patrick Otz n'a pas eu sa réussite habituelle ce dimanche 12 février, à Saverne, pour sa première participation à un championnat de "Ligue" cadet.

"Ligue" entre guillemets dans la mesure où, outre les jeunes alsaciens, des Lorrains, Franc-Comtois, Bourguignons et mêmes Parisiens sont venus chercher leur billet pour la finale nationale.

En effet, l'accession à la finale permettait aux combattants de chaque catégorie de poids de se qualifier aux Championnats de France, équivalents de la D1 pour cette catégorie d'age.

Opposé au premier tour à un redoutable Lorrain, Patrick a fait mieux que se défendre : il a pris le combat à son compte, imposé son kumi kata et son rythme, a beaucoup attaqué sans réussir à faire tomber, engagé une immobilisation de laquelle son adversaire a eu toutes les peines du monde à se dégager, lancé une dernière attaque dans les dix dernières secondes du combat pour faire la différence avant le "golden score" et ...s'est fait contrer.

Repêché, il a fait encore une fois jeux égal, essayé debout et au sol fait vaciller son adversaire dans les toutes dernières secondes du combat avant d'encaisser un yuko enchainé sur une clé de bras .

Patrick s'est bien battu, a fait honneur à son club dans une compétiton très relevée où le moindre petit détail peu faire la différence.

Il retentera sa chance en Lorraine ou en Franche-Comté dans trois semaines.