Patrick Otz, le fer de lance du club de judo colmarien. DR

Portés par le cadet Patrick Otz, les jeunes judokas du club Colmar Judo ont obtenu des résultats intéressants aussi bien dans les championnats locaux que nationaux.

Il y a longtemps déjà, la Fédération Française a décidé de proposer à ses seniors trois niveaux de compétition répartis en autant de divisions (D1/D2/D3).

Il y trois ans, elle a décidé d’en faire de même pour la catégorie cadets (15 à 16 ans) ; elle a décliné les niveaux en « Championnats de France », « Coupe de France » et « Critérium National ».

Il est évident que le championnat est la chasse gardée de l’élite de cette tranche d’âge, aux judokas membres pour la plupart d’entre eux des structures telles que les classes départementales ou des pôles espoirs, à ceux qui s’entraînent quasiment tous les jours.

Les judokas de club suivent en moyenne deux cours par semaine. C’est déjà un exploit d’y participer. Jérémy Acker en avait fait l’amère constatation il y a deux ans tout comme Patrick Otz l’année dernière.

Ce dernier avait survolé sa catégorie (-50kg) au niveau départemental, en avait fait de même lors de la demi-finale nationale à Épinal, mais avait été sorti dès le 1er tour à Paris.

Sur le tatami avec les meilleurs

Cette année, il a réitéré sa performance en départemental ainsi qu’à Épinal et s’est rendu à Paris avec la ferme intention de ne pas s’en laisser compter pour sa seconde apparition sur le tapis de l’Institut National du Judo, accompagné par l’un de ses professeurs, Pascal Fleith, et par son frère Thiebaut qui avait, il y a quelques années, participé au même championnat !

Expéditif au premier tour remporté en moins de 15 secondes, il a livré un énorme deuxième combat contre le futur médaillé de bronze, combat qu’il a perdu au jeu des pénalités infligées un peu curieusement. Repêché, il a remporté son premier combat par ippon, le second très intense par 3 yukos et perdu le dernier, encore sur des pénalités – méritées cette fois-ci – épuisé par son combat précédent.

Il prend une très belle 7e place dont il peut être fier même s’il avait le potentiel pour être encore mieux classé.

Si Patrick est un peu le fer de lance du club, les autres compétiteurs colmariens ont eu à cœur de démontrer leurs qualités.

Les cadets Alexandre Wolfs et Nicolas Ringler s’étaient eux aussi qualifiés pour les demi-finales nationales. Mais ils y ont connu moins de succès que Patrick. Le minime Loick Engelvin, pour sa première année de compétition, s’est qualifié pour le championnat de Ligue.

Le benjamin Léo Studer, au vu de son beau début de saison, a été sélectionné par le CD68 pour faire partie de l’équipe départementale au tournoi d’Audincourt, tournoi qu’il a remporté. Enfin, Luca Gareri participera dans peu de temps aux championnats de Ligue senior 1re division.

Mais les résultats en compétition ne sont qu’une partie des activités du club qui accueillera très prochainement des judokas bordelais dans le cadre d’un échange, avec le concours du JC Horbourg avec qui les relations sont toujours excellentes.